« En novembre 1995, Emily la vache se tenait au milieu d’une file de bovins dans un abattoir de la Nouvelle-Angleterre, attendant de franchir à son tour les portes battantes de la salle d’abattage. C’était peut-être l’odeur du sang, ou le fait que ceux qui l’avait précédée n’étaient pas revenus, mais Emily est soudainement sortie de la file, courant vers la clôture d’un mètre et demi de hauteur qui encerclait le terrain, et souleva son corps de plus de 500 kg par-dessus. Elle s’enfuit à travers les bois et échappa aux employés incrédules qui la pourchassaient.

Pendant quarante jours et nuits glacials, Emily s’est cachée de ses poursuivants dans les zones boisées de Hopkinton, dans le Massachusetts, une petite ville rurale au cœur de la Nouvelle Angleterre. Et bien qu’A. Arena & Sons, les propriétaires de l’abattoir d’où Emily s’était échappée étaient déterminés à la capturer, les habitants étaient quant à eux déterminés à l’aider dans sa fuite vers la liberté. Les agriculteurs déposaient des balles de foin pour elle ; les riverains induisaient délibérément la police en erreur en donnant de faux renseignements sur sa localisation.

Lewis and Megan Randa, les fondateurs de Peace Abbey, un centre spirituel et pédagogique pour la non-violence, ont entendu parler du sort d’Emily. Les Randa ont proposé de racheter Emily à A. Arena & Sons.

Ils espéraient qu’Emily puisse vivre sa vie au sein du petit sanctuaire animalier situé sur leurs terres. Le propriétaire de l’abattoir, Frank Arena, a été ému par l’histoire d’Emily et a accepté de vendre la vache d’une valeur de 500 dollars pour seulement 1 dollar. Cet acte inattendu de générosité fut suivi d’un autre : la productrice de films Ellen Little, qui avait acheté les droits pour l’histoire d’Emily en échange d’une somme qui couvrait les frais d’entretien de la vache pour le rester de sa vie, a fait don d’une somme supplémentaire de 10 000 dollars pour construire une nouvelle étable à Emily avec un centre pédagogique attenant traitant de la question animale.

Emily, autrefois une vache laitière anonyme, était devenue un individu qui inspirait de la compassion aux nombreuses vies qu’elle touchait. Des gens du monde entier ont déclaré avoir cessé de manger de la viande simplement en apprenant son histoire. Leurs défenses carnistes ont cédé et ont laissé place à de la compassion. Pour quelle autre raison est-ce qu’une communauté de mangeurs de viande et de fermiers aiderait-elle une vache dans sa fuite pour échapper à la mort ? Pour quelle autre raison est-ce que le propriétaire d’un abattoir donnerait-il sa vache à un sanctuaire animalier qui faisait aussi office de centre d’information sur le végétarisme ?

Emily a vécu le rester de sa vie à Peace Abbey et est morte d’un cancer de l’utérus à l’âge de dix ans. »

(p 151 – 152 du livre de Melanie Joy « Introduction au carnisme »)